Les Coffrets Cadeaux Inner Senses

Je ne m’étais jamais interrogée sur la perspective de collaborer avec une marque de façon officielle – outre le plaisir que je peux avoir à tester et partager les produits de mes boutiques fétiches, en toute indépendance. Mais lorsque, cet automne, Lisa d’Inner Senses se mit en quête d’ambassadrices pour représenter sa marque, je me suis mobilisée dans l’instant. 

Vous l’aviez compris, Inner Senses, c’est mon petit trésor, ma marque fétiche, celle qui correspond à mes critères de qualité et de plaisir et avec un coût raisonnable au regard des ingrédients. Dès le départ, le contact avec Lisa fut joyeux et amical et des liens se sont progressivement tissés. Elle semblait rire à mes blagues, et rien que pour cela, je l’aimais déjà! Le dialogue s’est poursuivi et intensifié avec le programme des ambassadrices et la connexion me semblait encore plus évidente. C’est ainsi que je devins ambassadrice Inner Senses et acquis le droit de m’acheter des Ferrero Rocher pour incarner la tâche.

En quoi consiste ladite tâche d’ambassadrice? Je ne peux hélas pas tenter de ressembler à un hamster en remplissant mes joues de ces boules sucrées aux noisettes ni ne suis contrainte de porter de longues robes dorées : il s’agit simplement d’aider à faire découvrir  et partager mon enthousiasme pour  les produits Inner Senses, une marque artisanale, spécialisée dans les produits de beauté et bien-être bio, multi récompensée, privilégiant  une approche holistique et s’appuyant sur les traditions des apothicaires. 

Pour ce faire, vous bénéficiez de 15% de réduction sur l’ensemble du site Inner Senses avec le code LAURENCE15 (cette réduction ne s’applique pas sur les coffrets cadeaux, ils bénéficient eux mêmes d’environ 25% de réduction par rapport au prix au détail).

J’ai promis de vous faire des articles détaillés sur chacune des huiles que j’ai utilisées et appréciées. Je n’oublie pas – mais l’urgence calendaire impose un article sur ces fameux coffrets cadeaux! Voici une idée qu’elle est bonne pour Noël (et je confesse que j’ai très très envie de m’en offrir un).

Quel est l’esprit de ces coffrets cadeaux?

Il s’agit de proposer une sélection cohérente d’Inner Senses autour d’un thème. Ces coffrets doivent être permanents et sont composés de matériaux recyclables.

Coffret n°1 

The Recharge Collection

£75 (24 livres de réduction sur le prix initial)

  • 7 Wonders Face & Body oil 
  • Active Body Oil 
  • Vitality Body Oil 
  • Glow Facial Oil

Recharger le corps et l’esprit, c’est l’idée : 7 wonders pour nourrir et réparer, Glow face oil pour donner bonne mine, Active pour préparer les séances et sport et réparer ensuite, Vitality pour accompagner l’esprit et la détente. C’est celui que je compte m’offrir!

Coffret n°2

The Soothing Collection

£70 (18 livres de réduction sur le prix initial)

  • Dream Body Oil 
  • Tranquil body oil 
  • Deep Blue C Facial Oil

Un coffret pour adoucir la peau et l’esprit : les parfums de neroli, de lavande de Tranquil et Dream apaiseront et détendront tandis que Deep Blue C calmera les peaux échauffées.

Coffret n°3

The Rose Collection

£70 (20 livres de réduction sur le prix initial) 

  • Sensual Body Oil 
  • Awakening body oil 
  • Rose Precious Facial Oil

Mignonne allons voir si la rose est éclose : je l’ai déjà cueillie puisque ce beau trio est  dans ma salle de bain. Rose precious nourrit et répare la peau, Sensual et Awakening éveillent les sens et apportent une sérénité particulière. Je le recommande vivement!

Coffret n°4

The Centred Collection

£85 (23 livres de réduction sur le prix initial)

  • Golden Sunset Body Oil 
  • Awakening Body Oil 
  • Reset Facial Elixir

Oh! Figurez vous que ce trio est aussi dans ma salle de bains! Oui, je me centre sur les essentiels. Golden Sunset est l’huile la plus lumineuse et tropicale de la collection, quant à Reset, c’est une huile très complète pour le visage dont je me sers depuis deux mois avec enthousiasme. A offrir (ou s’offrir) pour fans de jasmin et d’huile de pépins defigue de barbarie.

Coffret n°5

The Precious Moments Collection

£50 (17 livres de réduction sur le prix initial)

  • Bloom pregnancy body oil 
  • Little miracles baby oil 
  • Glow facial oil

Fini le casse-tête des cadeaux de naissance ou autre baby-showers : voici des soins que l’on peut offrir en toute sérénité à une jeune (future) maman. Bloom et Little miracle ont des parfums doux qui ne devraient pas écoeurer les odorats des jeunes mères qui se révèlent souvent capricieux…

Coffret n°6

Modern Girl Collection

The Modern Girl Collection

£115 (37 livres de réduction sur le prix initial)

  • Tranquil Body Oil 
  • 7 Wonders Face & Body Oil 
  • Reset Facial Elixir 
  • Deep Blue C Facial Oil

Voici un coffret très complet qui sera parfait pour les peaux sensibles et/ou mixtes : Deep Blue C et Tranquil le matin pour apaiser et energiser, Reset et 7 wonders le soir pour réparer en douceur et rééquilibrer avec le schisandra. Le coffret de la Working Girl!

Coffret n°7

The Face Collection

£ 110 (39 livres de réduction sur le prix initial)

  • Glow Facial Oil 
  • Rose Precious Facial Oil 
  • Deep Blue C Facial oil 
  • Reset Facial Elixir

Ce coffret rassemble toutes les huiles visages de la marque, un coffret à offrir ou partager entre mère et fille!

J’espère que cette présentation vous aura aidé(e)s à sélectionner ce dont vous auriez besoin. N’hésitez pas à me solliciter pour davantage de renseignements; j’ai en projet une vidéo récapitulative de l’ensemble des huiles en plus des articles détaillés.

To Be Continued…

Publicités

Les raisons pour lesquelles je ne participe pas aux promotions du Black Friday!

Je serais tentée de répondre tout de go

« parce que je n’aime pas la dinde et ne suis pas anthropophage »

mais cela ne laisserait guère place à une causerie détaillée que j’aimerais partager avec vous.

En effet, j’ai reçu plusieurs messages interloqués en ce sens : « Mais pourquoi n’attends-tu pas le black friday pour faire tous tes achats? ».  Les réponses à cette question sont multiples et ne sont pas nécessairement moralisantes.

  • L’impatience.

Il faut reconnaître que je suis incapable de thésauriser en vue d’achats groupés et rationalisés. La découverte des produits de beauté est un bonheur quotidien, hebdomadaire et plus rarement mensuel. En dépit d’un fichier de produits que je tiens rigoureusement, je ne planifie pas mes achats. Ce fichier sert plutôt à organiser de façon rationnelle mon abondance de biens  pour les utiliser équitablement,  sans en délaisser.

  • L’écoeurement

Il y a trop d’offres et même durant toute la semaine précédant. Je sature d’avance et toutes ces propositions brouillent l’envie et le besoin. Je ne me précipite pas pour faire un achat, c’est toujours mûrement réfléchi et c’est pourquoi je  me trompe peu dans mes sélections – cela arrive, mais tant que cela. J’ai déjà acheté des choses pour leur prix, pas pour ce qu’elles étaient, et avouons que cela ne se révèle pas être des réussites!

  • La peur

Oui, je suis une grande frileuse : vous l’avez constaté, en dehors de la Beauty Heroes, j’achète peu Outre-Manche. Pertes, taxes, délais, je n’aime pas les mauvaises surprises et quelques (rares) mauvaises expériences me sclérosent un peu de la commande à l’étranger fort fort lointain. La période du black-friday voit les commandes et les échanges augmenter considérablement et les risques d’erreurs et de pertes croissent fatalement. Suis-je pessimiste? Oui! Mais recevoir un colis devrait être exclusivement un plaisir, pas une source d’angoisse ou d’agacements. 

  • La vraie fausse économie

On peut s’affranchir d’une éducation! Lorsque ma grand-mère faisait les soldes, elle faisait toujours le total de ce qu’elle avait économisé! En réalité, acheter au black friday ne me fait que dépenser davantage. Je sais que j’aime commander régulièrement et que la thésaurisation de ce jour s’ajoutera en fait à mes dépenses régulières. Le risque d’avoir des doublons va augmenter. Je rappelle -pour mémoire- une ignominie : j’ai terminé un sérum Mel Millis sur les jambes car je ne l’avais pas utilisé à temps! Je déteste gâcher et selon mes critères, c’est l’une des pires attitudes de surconsommation : acheter et perdre, ne rien en faire.

  • De la décroissance?

J’ai lu avec un réel intérêt la newsletter de May Lindstrom qui annonçait sa déconnection pour ces journées promotionnelles à venir, préférant prendre le temps tenir les mains de son époux, le regarder dans les yeux, et raconter des histoires à ses chtis nenfants. Même si cela a un côté grandiloquent et un peu étudié, j’aime cette attitude  à contre-courant. Prenons le temps et ne nous réduisons pas à la consommation. Prenons le temps de contempler. De façon solidaire, Lisa d’Inner Senses a choisi d’offrir 10% de ses ventes à une oeuvre caritative contre le viol. Ces initiatives me parlent davantage. Il ne s’agit pas de moraliser, je déteste cela (et généralement on fait le contraire de la morale fortement suggérée par le moralisateur) mais d’envisager des modes de consommation plus constructifs pour tous.

  • Doit-on condamner à terme les achats avec des réductions?

Les réductions ont pour moi un effet pervers. Elles déprécient les produits. Pourquoi acheter un produit au prix fort si l’on peut l’avoir moins cher, ne vaudrait-il pas son prix? Ce que l’on ne voit pas derrière ces réductions, c’est la marge bénéficiaire ridicule que s’accordent les petites enseignes. Et ce sont les grandes enseignes, de façon générale, qui organisent cette réduction des marges car ils vendent massivement. Je reconnais que sur certaines marques de mode je n’achète JAMAIS au prix initial car il y va y avoir systématiquement des réductions; j’en conclus que le vrai prix de vente est nécessairement de 20% moins cher. Ce n’est pas la même chose pour nos petites enseignes de vente de produits de beauté bio qui se donnent plus de travail, moins de bénéfices proportionnellement tout en nous offrant un vrai service clientèle. Il existe des marques qui n’autorisent aucune réduction, comme May et finalement, je trouve cela très bien. Cela pousse à acheter quand on en a besoin, envie, et non pas parce que c’est une bonne occasion.

Et vous, qu’en pensez-vous? Gros plan d’attaque nucléaire vendredi ou ascétisme programmé?


Wabi Sabi

Les nouveautés Wabi Sabi sont arrivées sur le site Eminessences et mon intuition de junkie aux beaux produits me dit que nous allons pouvoir nous enivrer avec des produits aux matières premières d’exception.

J’ai pu, grâce à Emilie, potasser la description de ces nouveaux produits un peu en avance pour nous aider à choisir… de là à penser que cet article nous aidera à sélectionner quelques produits, je crains que ce soit présomptueux : depuis que j’ai découvert les promesses de cette gamme, je suis à l’agonie et j’ai envie de TOUT.  (Evidemment.)

Nous sommes nombreuses à attendre de nouvelles créations d’Elysse, en particulier celles qui ont déjà goûté aux produits de la première ligne, lotion, masques, avant qu’elle ne la cesse et revienne avec ces cinq petits mais néanmoins incroyables sérums ciblés et polymorphes.

Quels sont ces nouveaux produits?

  • un masque poudre, VALLEY OF LIGHT

Le nom de ce masque nous dit que nous n’allons plus nous appliquer vulgairement une poudre sur le visage, mais réaliser un parcours initiatique de la beauté avec rites d’apprentissage! Ce masque doit donner envie au temps d’aller voir ailleurs si notre peau s’y trouve : cacao et café de Bali sont gorgés d’antioxydants vindicatifs à l’égard du vieillissement cutané. Exfolier et calmer les inflammations sont promis par la présence de gingembre rouge, de pétales d’hibiscus, de temulawak (une variété de curcuma). Un champignon  magique, le reishi, va parfaire ce lissage de la peau.

Comment l’utiliser? Il suffit de le mélanger avec ce que l’on aime et/ou ce dont on a besoin : un hydrolat, sa lotion fétiche, du miel. Deux cuillères de liquide pour une cuillère de poudre, appliquer avec les doigts, laisser poser 10 minutes et enlever avec un linge humide et chaud. Voici la recette secrète et il me tarde de passer de la théorie à la pratique.

  • une huile démaquillante, THE GIVER

Là encore le nom du produit semble vouloir nous annoncer sa personnalité : générosité pour une huile polyvalente. Elysse évoque une odeur de bonbon pour cette huile, une odeur de frangipane – amande- cerise, qui risque de me faire perdre tout sens commun! Nettoyante, démaquillante mais aussi hydratante, elle peut permettre de débuter et de clore une routine : cette huile nettoie la peau et ôte le maquillage du visage et des yeux : composée de sapote du Honduras, des super-nutriments du Moringa, elle va hydrater et nourrir les cellules de vitamines et de minéraux tandis que café et cacao bombardent leurs antioxydants pour protéger la peau des radicaux libres.

Comment l’utiliser? Une à deux pompes d’huile à masser sur peau sèche pour décoller impuretés et maquillage puis ôter avec un ligne chaud et humide. Elle peut également être utilisée comme une huile hydratante à la fin de la routine, des pieds à la tête.

  • une première Eau Sacrée, THE OFFERING

Voici que nous n’allons plus nous pshiiiiter des lotions mais abreuver notre peau d’eau sacrée! Cette nouvelle collection frise le mysticisme… Un mysticisme païen que je ne renie pas, pour ma part. Cette eau sacrée N°1 s’inspire des offrandes sacrées hindoues de l’Inde, du Népal, de Bali. Il s’agit d’un mélange d’hydrolats purs, gorgés d’antioxydants et de vitamines.

Quelles sont ses promesses? Régénérer, illuminer, unifier, protéger : bref, retrouvons la fraîcheur de nos 15 ans!

De quoi se compose-t-elle? d’Encens rares et précieux aux fortes tonalités résineuses, de fleur d’oranger du Liban, d’orange sanguine… L’encens semble dominer le bouquet olfactif.

Comment l’utiliser? A vaporiser sur peau propre, avant notre sérum. En finition, sur le maquillage, mais aussi dans la maison, sur les oreillers, pour apaiser et élever notre esprit…

  • eau sacrée #2, HEART RISING

Il s’agit d’une brume aromatique qui doit sublimer le teint en l’hydratant et en le rafraîchissant. Elle conviendrait plus particulièrement aux peaux sèches. Elle stimulerait également l’estime de soi.

De quoi se compose-t-elle? De rose blanche, de jasmin cueilli à la main dans le sud de la France, de bois de Santal de Hawaï, de bois d’agar baptisé « bois des dieux ».

Elle s’utilise de la même façon que l’eau sacrée n°1.

  • eau sacrée #3, STILL WATERS

Cette eau sacrée a été inspirée directement de la propre peau sensible de la créatrice de Wabi Sabi, afin d’apaiser la peau, la protéger et la guérir. Un trio envoutant de plantes médicinales vont combattre les bactéries et les radicaux libres qui provoquent rougeurs, inflammations et désordres.

Elle calmera les esprits troublés ou bouleversés.

De quoi se compose-t-elle? De Tulsi, de fleurs de lavande bleue distillées dans le sud de la France et de citronnelle.

Elle s’utilise de la même façon que les deux autres eaux sacrées.

J’achève ici cette présentation succincte  des nouveautés Wabi Sabi. Très sincèrement, je ne sais pas encore ce que je vais choisir dans ces petites splendeurs qu’Elysse nous propose mais il est clair que chercherai à toutes les découvrir sur le long terme. Êtes-vous également enthousiaste comme moi ou bien indifférente?

Quand Letizia rencontre Lisa – When Inner Senses meets So Natural Beauty

45657514_10160967132095632_7439971911838203904_n

Sans détours, je viens célébrer l’arrivée sur ma boutique fétiche, So Natural Beauty, tenue par l’accorte Letizia, de la belle gamme des huiles corps et visage Inner Senses.

J’ai découvert cette marque en mars de cette année. Chris et moi étions confortablement installées dans un canapé à deviser sur les produits de beauté outre-manche. Une marque, entre autres, s’était fait remarquer aux beauty awards de février 2018, Inner Senses. Chris avait commandé un petit set découverte en édition limitée pour la Saint Valentin et déjà les parfums nous avaient envoutées. C’est ainsi que nous avons décidé de découvrir plus amplement cette marque qui avait remporté quelques suffrages lors de cette cérémonie.

Après avoir détaillé les compositions et s’être extasiées dessus (promesses de parfums épatants, huiles essentielles précieuses, huile végétales pertinemment sélectionnées, ingrédients majoritairement biologiques), nous commandions chacune trois huiles, une visage, une corps et une hybride, qui peut s’utiliser visage et corps.

LOVE AT THE FIRST SIGHT et à la première application surtout!

De ces trois huiles utilisées ces six derniers mois, aucune n’a déçu, toutes m’ont enchantée et ravie. Je les ai utilisées jusqu’à la dernière goutte et ai patiemment attendu mon rêve le plus fou : que la marque soit disponible en Belgique afin de les renouveler et en découvrir davantage.

Letizia, qui les a essayées à son tour, a également été séduite et convaincue par l’ensemble de la collection. Sitôt essayée, elle a pris contact avec Lisa.

Si vous connaissez Letizia pour son professionnalisme mais aussi sa gentillesse et sa générosité, imaginez Lisa d’Inner senses comme son alter ego de l’autre côté du miroir : passionnée et généreuse, elle aime ses produits et cherche à partager son goût de la formulation. Mes premiers échanges avec elle eurent lieu autour d’un faux ami linguistique. Sur instagram, j’avais évoqué un parfum « terrible » et un anglais, terrible sonnait comme monstrueux, terrifiant… Lisa était catastrophée et voulait absolument comprendre pourquoi j’avais écrit cela, non pas pour me contrer mais pour corriger son produit. Cette anecdote traduit l’esprit de Lisa et d’Inner senses, la volonté de créer ce qu’il y a de mieux par une connexion sincère avec les utilisatrices pour répondre à leurs besoins.

Voici pourquoi je me réjouis que Letizia accueille Inner Senses dans sa boutique, leurs qualités ne pouvaient que s’accorder!

Quels produits Inner Senses vous conseiller pour commencer? Tous, absolument tous! Aucun ne m’a déçue… Toutefois, je ferai suivre cet article par un retour d’expérience sur les diverses huiles que j’ai utilisées jusqu’à présent. To be continued…

Les paniers fictifs, soupape de sécurité

Je reprends le clavier pour causer un peu. J’aime parler, vous le savez et j’aime écrire. Bla bla bla bla… Et en matière de produits de beauté, je crois que nous sommes quelques unes à trouver le sujet intarissable.

Ce matin j’ai eu envie d’évoquer avec vous une pratique solitaire et un peu honteuse à laquelle nous sommes nombreuses à nous adonner.

HONNIES SOIENT QUI MAL Y PENSE! Non, pas ça! Je parlais des paniers fictifs…

Vous savez, ces moments où nous sommes lamentablement désoeuvrées et où nous faisons glisser l’essence de nos fantasmes dans des petits paniers virtuels au logo simpliste pour nous faire croire à l’innocence du geste…

Pas une semaine ne se passe où je ne pratique cette gymnastique. La célérité de mes doigts sur un clavier ou un écran de téléphone n’a d’égale que celle à me précipiter sur une nouveauté de Saint Josh.

D’ailleurs, celui-là, il nous fait rudement mijoter avec sa nouveauté… Sortie repoussée pour adapter un packaging… Bon je lui pardonnerai car je suis humble devant Dieu mais je n’en trépigne pas moins pour autant!

Revenons à la question du panier fictif. On sélectionne, on remplit, on remplit… On retire, on remet, on calcule, on applique un code promo, on essaye d’atteindre les frais de port gratuits, on enlève 5 produits et on se demande si, en définitive, il ne vaut mieux pas payer des frais de ports et prendre ce dont nous avons juste besoin… Qui se reconnait ici?

J’ai toujours des paniers fictifs en cours, un peu partout, et toujours bien fournis, sur mes sites de prédilection. Pauvres bébés que je fais souvent avorter… C’est le contrôle des naissances implacable : non à la surpopulation!

On peut se divertir – aussi- en faisant ce que l’on appelle communément des « wish lists ». Pour ma part, je n’en fais plus. En réalité, j’en ai fait deux sur ces dix dernières années. Or, réaliser concrètement ces deux wish lists, s’est transformé dans mon cerveau malade en « liste de trucs à acheter impérativement« . Et c’est ainsi que je me suis retrouvée à créer un tableau excel pour gérer le stock.

En dépit des apparences, j’essaye d’être raisonnable. C’est un voeu pieu, je sais, mais l’intention est louable. J’évite de me précipiter pour acheter un produit. Je le médite, le mûris, le réfléchis, le soupèse, le compare, le calcule… Et seulement après ces rites contraignants, je m’autorise à la déraison. Une déraison très ordonnée somme toute. Sauf en cas évidemment de nécessité majeure : « OH UNE NOUVEAUTE JOSH ROSEBROOK! » (si vous ne l’aviez pas encore compris, je suis très impatiente de voir arriver la nouveauté de Saint Josh mon Dieu).

Moralité, un produit n’arrive dans la salle de bain uniquement si je suis en capacité de l’intégrer à une routine. Je déteste avoir trop de produits et de risquer de gâcher. C’est pourquoi je procède parfois à quelques ajustements. Par exemple, au mois d’août, Satan m’a tentée avec le masque propolis d’H is for Love. Comme je n’ai aucune personnalité, j’ai cédé. Ce masque est une absolue merveille, qui convient idéalement à ma peau, nettoie et adoucit, la rend lumineuse et unifiée, sans la dessécher alors qu’il s’agit d’un masque poudre et tout cela agrémenté d’un parfum qui m’enchante totalement. Bien, tout va bien – où donc est le problème? Le problème était que j’avais racheté un masque essence de ayuna, car – en dépit de l’odeur qui pour ma part me déplait – je trouvais que c’était le masque le plus efficace pour dégommer totalement les points noirs en douceur. Je me suis donc retrouvée avec deux masques qui jouaient dans la même catégorie : debilissimo. Acheter un masque ayuna en stock en prévision de la guerre était une absurdité et je l’ai donc revendu.

Voilà pourquoi ces paniers fictifs sont pour moi des soupapes de sécurité. Ils me permettent de me laisser aller à toutes mes tentations les plus sombres, cela me donne l’illusion que je caresse les textures et respire les parfums, en attendant de voir quels sont les produits qui m’obsèdent vraiment et pour lesquels j’ai un réel besoin.

Et vous? Avez vous les mêmes petits travers?

Favoris soins 2017

Pour cet article traditionnel des nouvelles années du petit monde de la green beauty, je vous propose mon bilan sous forme d’une contrainte mensuelle, afin d’éviter l’article fleuve dans lequel on peut aisément se noyer.

Par ailleurs, il faut reconnaitre que l’on s’enthousiasme beaucoup et pour de nombreux produits et que la hiérarchisation et la sélection n’est pas nécessairement notre point fort!

Donc je vous propose un favori/découverte en suivant chaque mois de l’année passée, avec un volet soins et un volet make-up.

Lorsque j’ai préparé le bilan, je me suis dit qu’il y avait de grands absents! Mais j’ai respecté la contrainte et d’une certaine façon, cela propose presque une routine complète!

IMG_0472

Merci à mon fiston qui a apporté sa contribution graphique à cet article! Le complément en image sera sur youtube, la chaine de bourrique06.

J’espère que cela vous intéressera et stimulera votre curiosité.

Janvier 2017

Le mois de janvier fut assez sobre et je me contentais de commander l‘ambrosia del cerrado d’Earthwise Beauty, presque simplement par curiosité. Tout le monde s’extasiait sur les réseaux sociaux sur le pouvoir hydratant de cette lotion qui n’en était pas une, de ce sérum qui n’en était pas un. Depuis, cette bouteille ne me quitte plus et je n’envisage pas de l’ôter de ma routine. C’est un hydratant puissant et confortable, très facile et rapide d’application.

Cette commande a été l’occasion pour moi de deux rencontres, l’une la marque d’Ava Zhan qui devint l’une de mes marques fétiches en laquelle j’ai toute confiance et la seconde, hé bien la seconde, ce fut Emilie d’Eminessences. J’ai fini de plonger dans la Belgique totalement en découvrant plus rigoureusement sa boutique mais surtout son professionnalisme et sa gentillesse.

Février 2017

Après avoir goûté à l’ambrosia et commencé à lire la prose d’Ava sur son blog et les présentations diverses de ses produits, je commandai le sérum passion d’Earthwise pour les yeux. Je l’ai acheté les yeux fermés, ou presque (sic), à la lecture de l’article présentant son travail et son cheminement sur ce produit. Ava disait que s’il y avait un produit dont elle avait toute confiance en son efficacité, c’était celui-ci!

J’ai pris une photo de mon contour des yeux avant de commencer à l’utiliser, puis une autre six mois plus tard. Si j’étais déjà satisfaite de ce sérum en terme de confort et d’hydratation, la comparaison des deux photos a achevé de me convaincre, limite en me stupéfiant moi même!

Mars 2017

Mars c’est le mois des fous, et donc de mon anniversaire, et mes deux amies, les deux co-auteurs de ce blog qui se font bien discrètes par ici, m’ont offert l’huile pour les cheveux Prim Botanicals. Rhaaaaaaaaa! Cette huile révèle toute mon animalité! Je suis complètement marabouboutée par son odeur entêtante. Cette huile s’active avec le chaud, donc à appliquer avant le séchage des cheveux ou un lissage mais je l’applique de préférence le soir, avant de me coucher, sur les pointes pour les nourrir et je m’endors dans ce parfum carrément envoutant. Depuis j’ai découvert que la gamme d’odeurs de la marque Prim Botanicals était totalement mienne et j’explorerai encore davantage la marque.

Avril 2017

La beauty heroes (qui ne m’a jamais déçue depuis presque deux ans d’abonnement) nous apporta le jungle glow de Lilfox. Ce n’est pas la première fois que je vous en parle puisque j’ai l’ai déjà hissé au rang de mes nettoyants préférés, tant pour son efficacité, son confort et sa polyvalence. Indubitablement ce nettoyant au miel restera dans ma salle de bains.

Mai 2017

Le printemps est vraiment une saison merveilleuse, de nouvelles fleurs s’épanouissent et nous attendions vraiment fébrilement les nouveautés de Saint Josh. Au mois de mai, je découvrais son masque hydratant. Alors ok on peut penser que j’avais envie de l’aimer avant même de l’avoir essayé mais en restant objective, ce masque est fantastique : odeur, praticité, efficacité… couleur! Oui même la couleur bleue un peu éthérée invite à une détente onirique, tous les sens sont stimulés! Mais surtout, il est efficace, apporte une hydratation profonde et il dure longtemps. Saint Josh est Mon Dieu et je suis Son Prophète.

Juin 2017

La lotion Amly digital detox est une brume d’une finesse exquise, au parfum discret et raffiné. C’est une brume élégante et apaisante et j’ai particulièrement aimé sa légèreté pour la saison chaude. S’il existe déjà deux lotions chères à mon coeur, je dois reconnaître que les qualités exceptionnelles de cette lotion l’ont distinguée parmi les autres durant cette année. Aussi délicieuse finalement que cette lotion est discrète. Pour information, une des lotions de la marque sera dans la boxwalla de février (ce qui fait que je conserverai mon abonnement pour cette occasion, je suis impatiente de découvrir la lotion dédiée au soir!)

Juillet 2017

L’été est sans doute ma saison préférée, pour l’oisiveté qui s’accorde si bien avec le soleil et l’ombre du figuier. Le grand coup de coeur qui s’accorde si bien avec la saison est l’eau de coco Sea Mist d’Herbivore, une bénédiction pour les narines et pour les adeptes du non-coiffage, comme moi. Volume et naturel dans les cheveux, régulation du cuir chevelu, cette brume est devenue un incontournable et je l’utilise toujours l’hiver pour me coiffer. Comment ai-je pu vivre tant d’années mes cheveux de fraggle rock sans ce produit? Mystère!

Août 2017

Encore un produit Earthwise! Eh oui, et encore ils n’y figurent pas tous selon mon classement mensuel mais l’huile Pacific Northwest est la meilleure huile que j’ai pu éprouver sur mes jambes particulièrement sèches et maltraitées en été par la piscine et la mer. C’est l’huile qui répare et protège efficacement ma peau. Là encore j’ai été bluffée et les résultats se sont très rapidement vus. Son seul défaut est le prix mais son efficacité va me contraindre à anticiper le prochain achat car il n’est pas question d’envisager l’été prochain sans elle!

Septembre 2017

Il faut choisir un produit pour septembre et ce n’est pas simple, j’ai été tentée de choisir une marque dans son intégralité mais ce serait tricher, alors je me contenterai du baume démaquillant Jane Scrivner, simple, efficace et confortable, au délicieux parfum d’agrumes. A l’image de la marque, les matières premières sont simples et de qualité, odorantes et le rapport qualité prix est excellent.

Octobre 2017

Où l’on constate que le luxe, c’est le Bien. Mais ce n’est pas forcément accessible! La beauty heroes d’octobre nous a fait découvrir la marque less is more, ayuna, le masque exfoliant qui laisse comme un sérum sur la peau. Si l’odeur n’est pas ce que je préfère, je trouve que cela se rapproche de la cosmétique traditionnelle – sans être désagréable ni entêtante- c’est le masque le plus efficace testé pour nettoyer la peau efficacement et surtout dans la plus grande douceur possible. Je pense que c’est un fantastique exfoliant pour les peaux mixtes qui sont trop souvent maltraitées par ce type de soin. Suis assez bluffée et suis désespérée que cela soit aussi cher et donc pas dans mes moyens!

Novembre 2017

Max and Me n’est pas une découverte récente pour moi mais c’est à partir de l’automne que j’ai pu commencer à utiliser leur baume. L’odeur est fidèle à l’esprit de la marque, entêtante et vibratoire, la texture n’est pas grasse et pénètre rapidement, le confort immédiat, les sens apaisés et la peau protégée et hydratée. C’est une valeur très sûre, que ce soit pour le plaisir ou l’efficacité. Le produit est un peu cher mais avec le sérum, ce sont les catégories de produits pour lesquelles je suis le moins pingre car ils me semblent nécessaires à la protection de ma peau de vieille quadragénaire!

Décembre 2017

J’ai bien eu envie de tricher ce mois de décembre encore et de sélectionner toute une marque (dont je n’ai pas essayé qu’un seul produit, la brume!), celle de Namari. Nous sommes dans la catégorie des soins de luxe aux parfums gourmands, au même titre que May Lindstrom. Le produit que j’ai choisi est le sérum, elixir, un savant mélange de figue de barbarie, incroyablement gourmand et nutritif. Le parfum est puissant et quelques gouttes suffisent à alimenter la peau. Je suis en moins d’un mois convaincue par ce produit!

Jane Scrivner, une dame qui nous veut du bien, épisode 2 : Skin Drink

Les lotions ou brumes sont les produits pour lesquels l’efficacité est la plus difficile à déterminer. Pourtant, c’est un des produits essentiels dans nos routines, ne serait-ce que pour faciliter l’application des soins qui suivent voir les aider à donner toute leur pleine mesure.

Souvent, nos choix pour les lotions se portent sur les parfums, plaisants, et moins sur la garantie de leur efficacité. Bien sûr, nous veillons les compositions, vérifions leurs fonctions, parfois nous cédons même à des caprices/plaisirs. De toutes les lotions qu’il m’a été permis de tester sur une durée convenable, je ne pourrai sélectionner que deux lotions pour leur efficacité en terme d’hydratation. Je les rachète d’ailleurs régulièrement.

Qu’en est-il de la lotion de Jane Scrivner?IMG_9080 Je ne vais pas maintenir un vain suspens, je le dis tout de go, je suis convaincue et épatée par ce produit. Si je devais hiérarchiser les produits de la marque que j’ai essayés jusqu’à présent, ce serait sans doute-elle qui viendrait en tête de liste.

Déjà, lorsque j’ai reçu mon colis, j’ai été envoutée par l’odeur… un peu inquiète d’ailleurs, car avec une telle intensité de parfum, je craignais que ma bouteille soit abimée ou bien que du produit se soit écoulé. Il n’en était rien. Le tout était soigneusement emballé et c’est l’intensité du produit qui embaumait de la sorte.

Pour apprécier l’odeur de cette lotion, il faut aimer la lavande. Je n’aimais pas l’odeur de lavande, jusqu’à ce que je découvre l’huile pour le soir à la lavande d’Osmia. Sans doute mes goûts changent avec l’âge et que je deviens plus réceptive à certaines odeurs, néanmoins, je suis persuadée que la qualité de la matière première favorise de telles évolutions.

Un brin de chauvinisme? La lavande de Jane Scrivner vient du sud de la France! Quoiqu’il en soit, j’utilise cette lotion le soir pour le côté apaisant que m’apporte le parfum de la lavande.

Cela dit, le parfum n’est pas tout et si j’aime particulièrement cette lotion, c’est pour ses qualités hydratantes et nutritives. En effet, dès les premières utilisations, j’ai constaté son pouvoir hydratant. C’est une lotion composée donc d’hydrolats de lavande et de rose, mêlés à de l’huile essentielle d’encens. Lorsque j’applique la lotion sur le visage, je sens littéralement ce film d’huiles essentielles qui vient nourrir la peau. Il est recommandé de se masser d’ailleurs la peau pour en faciliter la pénétration.

J’ai adopté cette lotion depuis deux mois et en suis ravie. J’ai attendu un peu avant d’en faire ce retour, m’assurer que ce n’était pas l’enthousiasme de la nouveauté qui aurait pu altérer mon jugement. Bien évidemment, on la trouve chez Eminessences, l’enfer belge où il fait bon griller…

Jane Scrivner, une dame qui nous veut du bien, épisode 1 : nourishing cleanser

Cet automne, j’ai découvert la gamme de la marque anglaise, Jane Scrivner, et ai été rapidement enthousiasmée par plusieurs de leurs produits. C’est pourquoi je vous propose de partager mes coups de coeur. Nous avons des produits efficaces, agréables, à la composition irréprochable et d’un coût extrêmement raisonnable.

Le Baume Démaquillant

IMG_9053

Au premier contact de ce produit, vous serez probablement séduit par son parfum. Le complexe d’huiles essentielles contenu permet de classer ce baume démaquillant dans la catégorie des soins que j’appelle les soins spa, ceux que l’on utilise d’abord pour se faire plaisir.

Son parfum, sa facilité d’utilisation et la texture rendent le geste du démaquillage tout à fait plaisant.

Les soirs où l’on traine, où l’on est fatiguée, où l’on peut développer une certaine paresse à aller dans sa salle de bain pour commencer tout le grand tralala du démaquillage et soins, le baume peut aider à combattre cette petite paresse honteuse : on sait que l’on va passer un bon moment et que s’attarder au-dessus de son lavabo ne sera pas une punition.

Cette sensation de détente et de bien être n’est pas uniquement suggestive, les huiles essentielles contenues dans le baume expliquent ce bien-être si l’on détaille la composition :

  • la résine d’Elémi est une huile énergétique qui revitalise et harmonise les énergies.
  • l’ylang-ylang, si l’on ne présente plus ses vertus sensuelles, agit aussi contre le stress et la nervosité.
  • l’encens d’oliban calme les tensions et revigore en cas de coup de mou.
  • le lemongrass a également des vertus toniques.
  • l’orange douce apaise et tensions et apporte bonne humeur et enthousiasme.

Avec de telles cartes de visite, on comprend mieux pourquoi on prend la direction de la salle de bain d’un pas allègre!

Cela dit, à part avoir la patate guillerette avant d’aller se coucher, à quoi sert ce baume? À se démaquiller, pardi! Outre les huiles essentielles, la composition est assez simple : huile de jojoba bio et cire d’abeille naturelle. L’alchimie fonctionne parfaitement : on applique avec la main le baume qui s’étale onctueusement sur la peau, l’huile officie ensuite en décollant tout le maquillage et toutes les impuretés. Pour ôter le tout, on passe une lingette ou le gant associé sous l’eau chaude et l’on enlève baume et résidus de maquillage.

Voici deux mois que j’utilise ce produit et en suis pleinement satisfaite. J’apprécie tout particulièrement la douceur du geste : il faut très peu de produit et le baume transformé en huile s’étale avec onctuosité sur le visage sans accrocher, ce qui est très confortable. En pot de 100 ml, c’est un format économique. Bien évidemment, je me ravitaille chez Belzebuth qui a su nous dénicher ce petit trésor!

Max and Me, des soins vibratoires d’exception

Les extraordinaires produits de la marque Max and Me arrivent chez So Natural Beauty! Et voici une nouvelle qui m’enchante à plus d’un titre. Max and Me, ce n’est pas une découverte pour ma part, mais une rencontre qui se prolonge. Comment la qualifier? Les adjectifs qui me viennent spontanément sont « fantastique », « extraordinaire », «fabuleux », « enchanteur ». J’ai du mal à choisir un qualificatif alors, lorsque je doute, j’ouvre mon dictionnaire historique des mots et je cherche lequel serait le plus pertinent…

Pour extraordinaire, nous pouvons lire : « inusité, exceptionnel », l’adjectif s’appliquait d’abord à ce qui n’est pas de l’ordre commun. (…) puis l’adjectif s’emploie au nom de « remarquable en son genre » « qui suscite l’étonnement, la surprise, par sa rareté, sa singularité » Molière, 1666.

Extraordinaires, donc, les produits max and me? Ils ne sont communs à aucun autre. Ils se distinguent par leurs parfums et se singularisent par leurs usages. Les huiles ne se choisissent pas seulement pour nos besoins en terme d’âge, de nutrition, d’hydratation mais aussi pour la saison à laquelle elle peuvent être employées. J’ai souvenir d’une huile utilisée à l’automne qui semblait alors ne pas être adaptée à mes besoins et qui s’est en fait révélée au printemps. La mousse à la fois dense et aérienne du nettoyant visage démontre aussi que la gamme de produits Max and Me sort de l’ordinaire. Nous sommes dans le soin d’exception.

Spontanément, enchanteur me vient (et l’élixir « enchanted » de la marque a sans doute eu un fort pouvoir suggestif) : je cherche l’étymologie du mot et trouve qu’il « vient du latin impérial incartade « chanter des formules magiques, ensorceler » ; progressivement le sens glisse vers « se soumette à un pouvoir magique » « se soumettre à un charme irrésistible et inexplicable ».

Il y a effectivement une forme d’incantation mystique lorsqu’on utilise les huiles corps, la puissance olfactive nous envoûte et nous apaise ou nous dynamise, selon l’huile prodiguée. On se plaît à rêver effectivement d’une puissance invisible et efficace qui nous encercle et nous protège. Je me soumets bien volontiers à cet enchantement.

Les étymologies de fantastique, qui vient du grec « capable de former des images, des représentations »et de fabuleux « qui relève de la fable, du merveilleux, un récit mythologique, allégorique », renforcent ce sentiment d’incantation magique lorsqu’on utilise ces huiles, où l’on se représente une force supérieure, puissante et bienveillante.

Ces petits détours dans le dictionnaire historique d’Alain Rey pourraient sembler un peu hallucinés, les huiles Max and Me m’auraient-elles complètement subjuguée? Je trouve, en définitive, que chaque mot convient et illustre bien les volontés affichées des créateurs, Tanja et Max.

Quelle est la magie de Max and Me? Quelle est leur puissance incantatoire? 

Elle réside dans la sélection et l’association de matières premières de grande qualité, des ingrédient très vibratoires.

Cela fait quelques années déjà que j’utilise du sel de Hawaï dans ma cuisine, par goût. Une fois, dans un magasin bio, je demande à la dame où je peux en trouver dans ses étals, et elle s’exclame « Ha! Le sel de Hawaï, très vibratoire, très bien ». J’ai été un peu interloquée par ce propos que je ne comprenais pas et ai acquiescé d’un air entendu, ne voulant passer pour une béotienne.

Êtes-vous dans le même entendement que moi alors? Essayons de comprendre le principe en vulgarisant grossièrement.

Les cellules humaines ont une fréquence vibratoire : jouer sur la fréquence vibratoire, c’est influencer l’état des cellules. Ce que l’on boit et mange a une influence sur notre fréquence vibratoire. Les légumes verts ont une fréquence vibratoire élevée, les surgelés n’en ont aucune. Les fréquences vibratoires des huiles essentielles sont très élevées. C’est en sélectionnant les meilleurs plantes et en les associant dans les soins les plus rigoureux que Max and me permet d’offrir les soins les plus vibratoires possibles pour avoir une efficacité maximale sur nos cellules.

De la magie? Pas vraiment, en définitive, mais une recherche et une connaissance exceptionnelle des plantes pour nous en offrir les bienfaits les plus performants et les plus agréables à nos sens.

Voilà pourquoi je me réjouis de voir Max and Me arriver chez Letizia : elle a été convaincue par les produits, la passion et le professionnalisme de Tanja et Max. Elle saura nous conseiller au plus juste pour ces produits aux pouvoirs vibratoires exceptionnels.

Une huile visage pour l’automne : oil face de Prim Botanicals

Les huiles de saison intermédiaires me semblent parmi les plus délicates à choisir : en effet, l’été nous nous orientons plus volontiers sur quelque chose de léger et l’hiver la grosse artillerie est nécessaire. Quelle huile intermédiaire alors choisir, qui hydrate et nourrisse la peau sans l’alourdir?

IMG_7942Au printemps, sur les conseils d’Emilie, je me suis commandé l’huile prim botanicals. Je m’en suis donc servi tout ce printemps, d’avril à juin, et je l’ai reprise depuis mi septembre.

Je l’applique le matin sur visage humide, après ma lotion. Elle est conseillée pour un usage bi quotidien mais j’aime varier les plaisirs.

Quelles sont les propriétés affichées de cette huile?

Le complexe d’huilés associées en fait une excellente huile hydratante :

  • huile de noisetier (qui aide notamment à augmenter la tenir en eau de la peau),
  • huile d’onagre,
  • huile de graines de tournesol,
  • huile de cumin noir,
  • huile de graine de marula
  • et huile d’argousier.

L’huile d’onagre et huile de tamanu lui offrent des propriétés également nourrissantes.

L’huile de tamanu, ainsi que l’huile d’onagre, possèdent des vertus cicatrisantes et réparatricespour l’épiderme.  Après un été au soleil, cette association est bienvenue. L’extrait de feuilles de romarin est antimicrobien, juste ce qui nécessaire pour réguler une peau à légère tendance mixte.

Cette huile est également adaptée à mon âge canonique grâce à l’huile de moringa qui a de puissantes vertus antioxydantes, ainsi que l’huile d’onagre pour ses propriétés anti âge.

La particularité de l’huile de tamanu, par son action sur les petits vaisseaux capillaires, est de prévenir et traiter la couperose.

Les produits Prim Botanicals ont des parfums auxquels je suis particulièrement sensible : elles sont vertes et proches des plantes, parfois même entêtantes. Ici, notre « oil face », parfumée à l’huile essentielle de bergamote et de pélargonium, affiche une délicatesse qui me ravit.

Après avoir détaillé et classé la composition de cette huile, de façon théorique et après quelques mois d’usage, quels sont mes constats pratiques?

Cette huile est effectivement hydratante et nourrissante. Elle est d’un grand confort sur ma peau. Fine, pénétrant sans peine, elle permet de se maquiller le visage sans problème.

Je ne sais pas si je suis toujours objective mais il me semble également avoir moins de rougeurs. Quant à son parfum, dynamisant, il est parfait pour l’éveil parfois laborieux du matin.

C’est une huile que je conseille donc vivement pour ces saisons de transition comme l’automne, la peau est suffisamment nourrie et hydratée sans être saturée.

Sa belle couleur jaune d’or tirant sur l’ocre lui vient de l’huile de tamanu.

Elle combine ce que j’attends d’un soin naturel, l’efficacité, le plaisir olfactif, le confort d’utilisation et le sentiment de s’offrir un bel objet par un packaging sobre et élégant.

IMG_7946